Archive for Uncategorized

Les effets possibles du management sur la QVT

Un regard croisé sur les effets possibles des pratiques managériales selon E Roussel et le Dr V Tassy: Direccte effets-possibles-des-pratiques-manageriales.original

Le Lean management mal accompagné génère-t-il des RPS?

Le point de vue  de Montreuil.E. (2014)  revue des conditions de travail ANACT.

le lean produit des RPS

 

Le management du travail: la définition de l’Aract

Fiche_Management du travail

Le management de proximité: levier d’action de la QVT

Dans le cadre de la semaine de la qualité de vie au travail, le réseau Idéal connaissances, nous a sollicité pour nous demander notre point de vue sur la question: présentation QVT

 

Accord interprofessionnel du 19 juin sur la qualité de vie au travail

Comme le rappelle l’accord national interprofessionnel (ANI) signé le 19 juin 2013, la qualité de vie au travail vise d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de « faire du bon travail » dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation. Elle est également associée aux attentes fortes d’être pleinement reconnu dans l’entreprise et de mieux équilibrer vie professionnelle et vie personnelle.
L’accord s’inscrit dans la démarche initiée par les partenaires sociaux, de développement à tous les niveaux d’un dialogue social actif, constructif, tant pour les salariés que pour les employeurs et basé sur le respect et la confiance réciproque des acteurs. Il intervient après les accords nationaux interprofessionnels portant sur l’égalité professionnelle, sur le stress au travail, sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail. Il constitue une étape supplémentaire dans ce processus. Cette étape comportant des dispositions expérimentales, elle fait l’objet d’un accord à durée déterminée de 3 ans.

Télécharger l’accord en PDF

accord ANI QVT

 

 

 

 

 

 

 

 

Le burnout une maladie professionnelle ?

Le burn-out, une maladie professionnelle ?
Lors de l’examen du projet de loi sur le dialogue social et l’emploi, les députés ont voté un amendement disposant que les pathologies psychiques pourront être reconnues maladies d’origine professionnelle. Conformément aux débats parlementaires il s’agirait essentiellement de la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out.
Une reconnaissance par la voie complémentaire
Est présumée d’origine professionnelle toute maladie désignée dans un des tableaux du Code de la Sécurité sociale et contractée dans les conditions mentionnées au tableau. Chaque tableau comporte 3 parties : les symptômes ou pathologies que le malade doit présenter, le délai de prise en charge, et les travaux susceptibles de provoquer l’affection en cause.
Il est également possible de reconnaître d’autres maladies à caractère professionnel, par la saisie d’un comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles au sein de la CARSAT.
C’est par cette voie, dite complémentaire, que les parlementaires ont prévu la reconnaissance des pathologies psychiques liées au travail. Condition importante, cette reconnaissance n’est possible que si la victime est décédée ou est affectée d’une incapacité permanente d’au moins 25 %.
Une mesure en demi-teinte
Le burn-out est un vrai sujet de société. Il ne concerne pas uniquement les salariés. Des petits patrons, des médecins, des agriculteurs isolés, etc. sont aussi touchés. L’amendement n’apporte pas de véritable innovation puisqu’il est déjà possible d’emprunter la voie complémentaire pour faire reconnaitre une pathologie hors tableau. Selon François Rebsamen, il s’agit cependant d’une « consécration législative » qui entérine l’avancée du débat public en faveur de la prise en compte de la souffrance au travail. En effet, les drames de France Télécom et du techni-centre Renault ont suscité une prise de conscience collective, en révélant des cas extrêmes de cette souffrance ayant conduit des salariés à la mort.

Cette reconnaissance se heurte d’emblée à deux écueils : un taux d’incapacité permanente élevé et une imputabilité « essentielle et directe au travail habituel » difficile. Le nouveau texte n’apporte pas d’amélioration au parcours du combattant des victimes de burn-out. Seule mesure supplémentaire, des psychiatres devraient participer aux comités de reconnaissance des maladies professionnelles.
Les députés n’ont pas souhaité abaisser le taux d’incapacité afin de ne pas créer d’inégalité envers les salariés atteints de pathologies physiques. La reconnaissance demeure donc hasardeuse car rares sont les cas de burn-out occasionnant une incapacité permanente d’au moins 25 %. D’autres difficultés résident dans la vérification clinique d’affections encore mal définies et dont l’imputabilité au travail est problématique. Un salarié surmené peut aussi rencontrer des problèmes avec son entourage privé qui vont complexifier son état. Il est alors difficile de déterminer dans quelle mesure l’état psychologique du salarié prend principalement sa source dans l’activité professionnelle.
Si l’amendement porté par le Gouvernement, est un pas modeste mais notable vers une reconnaissance officielle de souffrances pathogènes liées au travail, la meilleure solution demeure la prévention. Avec l’obligation de sécurité de résultat il faut viser le bannissement absolu de la souffrance au travail, qu’elle soit physique ou psychique

LE CPF remplace le DIF

Le 1 er janvier 2015, le DIF (droit individuel à la formation) sera remplacé par le CPF.

Retrouvez le dispositif sur  (Cf. Accord National Interprofessionnel du 14 décembre 2013).

la loi sur la Formation Professionnelle du 5 mars 2014.

 

L’article du mois

Tous les mois, nous vous proposerons un article d’information sur la santé au travail afin de vous remercier de votre fidélité à nos services.

N’hésitez à pas à venir nous visiter.

L’équipe de développement internet.

ouverture du site internet

Nous avons le plaisir de vous informer de l’ouverture de notre site internet.

Notre site est actuellement  en construction, nous nous efforçons de compléter celui-ci rapidement.

S’ il manquait une information, veuillez nous excuser pour ce désagrément.

Nous vous invitons à nous  signaler les informations manquantes.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Hello world!

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start blogging!